Vivants lézards (Crabe à raie)

Conception et dramaturgie : Sophie Renauld

Conception et musique : Eric Ferrand

Création lumières : Hélène Poulain

Objets et accessoires : Nicolas Hanny

Oeil extérieur : Bernard Cupillard

avec Eric Ferrand, Nicolas Hanny, Hélène Poulain, Sophie Renauld

Durée du spectacle : 1h30 

Tous publics à partir de 10-11 ans

Argument : Le Grand Ministère a mis en place un dispositif visant à encourager l’émergence : les jeunes candidats sont appelés à faire la démonstration de leur talent en présentant un spectacle ayant pour thématique « Les arts vivants », spectacle qui se doit d’être « populaire et divertissant ». Deux pseudo-artistes clown et musicien has-been, fraîchement débarqués de nulle part sur un plateau de théâtre la faim au ventre, entraînent au passage deux jeunes en mal d’œuvre afin de tenter leur chance… Mais les démons de la création soudain réveillés envahissent peu à peu le plateau jusqu’à provoquer un joyeux désordre fantasmagorique et libérateur.

Descriptif : Le spectacle s’apparente à un cabaret inspiré par Dada et les Arts Premiers. Articulé par des interventions en adresse directe au public, il propose une traversée en 11 tableaux de la Grande Histoire des Hommes par le prisme de l’histoire des arts, réaffirmant au passage avec force et humour l’impérative nécessité de l’art dans nos vies depuis que l’Homme est Homme.

Notre souhait a été d’utiliser tous les matériaux du théâtre, avec une préférence pour les plus archaïques – pantomime, musique, poésie, masques, marionnettes et objets animés… –, de réalilser l’écriture scénique au fil d’improvisations sans revisitées, d’enrichir la trame textuelle en piochant allègrement dans les œuvres et les citations,de faire appel à la technique avec parcimonie et ingéniosité, et d’agiter le tout.

Nous avons visé le mélange, l’hybridation, les anachronismes, le détournement, l’onirisme, les ruptures… et bien sûr les clins d’œil au public que nous invitons à entrer dans la complicité de ce qui se trame.

Dans une scénographie confinant à une installation d’Art brut en continuelle métamorphose, quatre personnes au plateau, tous postes confondus, construisent les tableaux à vue. Car même si chacun a son domaine de prérogative (comédienne, musicien, régisseuse, marionnettiste…), tous sont acteurs de ce qui se fabrique dans la fragilité et l’émotion du direct. Tout fait le vivant du spectacle !

Production Théâtre en Seine en collaboration avec  L’Oreille Interne / Coproduction Le Théâtre de Mâcon / Scène nationale avec le soutien de la DRAC et du Conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, Conseil départemental de Saône et Loire,Spedidam et réseau Affluences. Résidences : Maison Jacques Copeau à Pernand-Vergelesses (21), Cité du Verbe à Missery (21), Théâtre de Mâcon / scène nationale (71), Théâtre de la Girandole / Montreuil (93), Salle Kiki de Montparnasse à Châtillon / Seine (21).