Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ?

Photographies : Jean-Pierre Estournet