Sophie RENAULD

comédienne, metteure en scène, auteure

Comédienne de formation (Ateliers des Quartiers d’Ivry, direction A.Vitez puis Ph. Adrien, et Th. du Soleil /Ariane Mnouchkine) Sophie Renauld est aussi metteure en scène et auteure publiée chez Actes-Sud/Papiers, Crater et Lansman.

Entre 1983 et 1986, elle met en scène Les petits bourgeois de M.Gorki, Enquête d’Intérêt Public, qu’elle écrit à partir d’improvisations, et Ephéméris, création collective inspirée de textes mythologiques.

En 1987, elle fonde la compagnie Théâtre en Seine résolument tournée vers la création et les auteurs contemporains. Elle met en scène notamment Marguerite Duras (Les eaux et forêts) et Max Frisch (Mr Bonhomme et les incendiaires).

La rencontre avec l’œuvre de Mikhaïl Boulgakov et son Roman théâtral inachevé lui inspire sa première pièce (Teatr, ed. Actes Sud-Papiers, 1991) qu’elle met en scène en 1991 (création au Th. de Lisieux et Th. Paris-Plaine) après son enregistrement public à une voix (Philippe Laudenbach) au Cloître du Palais Vieux (prod. France-Culture/Fest. d’Avignon 1990). La pièce a fait depuis l’objet de plusieurs mises en scène en France et à l’étranger, notamment au Québec en 1997 (Serge Denoncourt / Th. de L’Opsis).

Tandis qu’elle met en scène et joue Les 3 diamants (CDN de Nancy-Lorraine, 1995) pour sa Cie, elle est assistante de Ch.Tordjman pour les mises en scène de Fin de Partie (S.Beckett), Adam et Eve (M.Boulakov) et L’Opéra de quat’sous (B.Brecht).

Elle travaille par ailleurs avec d’autres compagnies, notamment le Th. de l’Index (Noël Jovignot) pour lequel est met en scène Compagnie de S.Beckett (Rencontres de Pernand, 1997) et Le Chouf adapté de T.Jonquet (Th. du Grain de Sel à Chalon sur Saône et Rencontres de Pernand, 1999), et la Cie Louis Brouillard de J. Pommerat dont elle est un temps la collaboratrice artistique (Mon ami, Th.Paris-Villette 1999-2000).

Après Le Réveil d’Hercule qui marque sa véritable entrée dans l’écriture (création en 1998 à Kaisersberg), elle obtient une bourse de l’association Beaumarchais pour W. (ed. Crater, 2001) qu’elle met en scène en 2000 (création ECLA à StVallier et Th. Paris-Villette). En 2001, elle écrit Le Caillou (ed. Crater, 2003), pièce radiophonique commandée par la SACD/Action Culturelle et enregistrée en public pour France Culture à l’Institut Culturel de Marrakech. En 2002, elle obtient une bourse du Centre National du Livre pour l’écriture de Hantés (ed. Crater, 2003) qu’elle met en scène en 2003 (création Ferme de Bel Ebat à Guyancourt et Th. Paris-Villette).

En 2004, elle écrit pour la Comédie de St Etienne Je t’aime – Moi non plus (ed. Lansman in Cinq petites comédies pour une comédie, 2003) qui sera joué par les élèves de l’école, et pour la Ferme de Bel Ebat de Guyancourt elle écrit, réalise puis met en scène et joue un diptyque vidéo-théâtral On est sur quelle planète ici ? – Chus. En 2006 elle écrit Tori, commande destinée à des adolescents, créée la même année à Toul.

A partir de 2005, elle expérimente l’écriture performative, faisant évoluer le texte selon le lieu des représentations et ses interprètes, et laissant la place à des moments improvisés intégrant les éléments de réel apportés par les comédiens, le public présent et le contexte de la représentation. C’est Cabaret Carton, qu’elle écrit, met en scène et joue en 2005 à l’Espace des Arts de Chalon sur Saône, qui deviendra Le Nouveau Cabaret Carton, créé sur mesure pour le Th. de la Girandole de Montreuil en mars/avril 2008, puis à nouveau réadapté pour une tournée en 2008-2009 en France et Belgique. C’est aussi Exercices et échauffement pour quelques princesses au chômage, variations pour un chœur d’une dizaine de comédiennes et le pianiste François Tusques, qui ont fait l’objet de six éditions entre octobre 2008 et juin 2011 (Théâtre de l’Aquarium/Cartoucherie). Dans ce cadre, elle réalise également plusieurs films courts : Un homme devant ma porte, Métamorphoses, Presto, A la campagne.

En 2009, elle écrit une adaptation du Faust de Goethe, mis en scène par Patrick Azam pour l’Opéra de Massy, et Monstres, pièce noire fantastique, qu’elle met en scène la même année en Bourgogne.

En 2010, elle adapte et met en scène La Chute d’Albert Camus (Cie des Yeux Verts) où elle interprète aussi quelques chansons.

En 2011-2012, au cours d’une résidence de la DRAC Bourgogne en partenariat avec Itinéraires Singuliers, elle écrit Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien ? œuvre composite (texte/sons/images vidéo) restituée sous la forme d’une installation/performance à l’occasion d’une exposition d’art brut à l’Orangerie de Dijon. En 2014 et 15, elle crée une version pour le théâtre qu’elle met en scène et joue avec Vincent Lebègue et Benjamin Crouigneau, en coproduction avec le CCAM / Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy et le TGB de Châtillon-sur-Seine.

Entretemps, elle écrit une variation pour trois actrices des Exercices intitulée Princesse en rupture cherche destin sur mesure qu’elle met en scène et joue à la Fabrique de Savigny en Bourgogne, et collabore à divers projets en tant que conseillère artistique, comédienne, ou performeuse (Eric Ferrand, Elvire Ienciu, Patrick Azam, David Noir…).

En 2017, elle est regard extérieur et interprète des chansons dans « Le Vin en Question » de Vincent Lebègue d’après un entretien avec Jules Chauvet.

Elle a par ailleurs dirigé de nombreux stages et ateliers de théâtre ou d’écriture en France et à l’étranger (CDN Nancy et Dijon, Th. Paris Villette, Ferme de Bel Ebat (Guyancourt), Inst. Cult. d’Agadir, Université Metz et Bordeaux…)